CRESUS

Lienhardt mai2016

Reflet des difficultés croissantes rencontrées par de nombreux ménages, l’activité de Crésus a progressé de 10 % l’an dernier. L’association continue à développer de nouveaux moyens pour prévenir le surendettement et accompagner ceux qui en sont victimes.

 

 LES CHIFFRES DE LA BANQUE DE FRANCE étaient pourtant encourageants.

 

En 2015, l’institution a enregistré une baisse, qualifiée d’historique, du nombre de dossiers de surendettement traités en Alsace. Elle en a ouvert 5065, soit 11,16 % de moins qu’en 2014. À l’évidence, «la réalité du surendettement dépasse celle du nombre de dossiers remis à la commission», a constaté mercredi soir Jean-Luc Lienhardt, le nouveau président de Crésus Alsace, devant les membres et les partenaires de l’association réunis en assemblée générale à Strasbourg en présence de plusieurs élus locaux. La preuve : «Pour l’année 2015, le nombre de nos accompagnements a encore progressé de 10 %», a-t-il indiqué.

 

42582 personnes accompagnées en 2015

 

L’association prend en effet en charge toutes les personnes submergées par l’accumulation de crédits, et pas seulement celles dont le cas finit par être traité par la Banque de France. L’an dernier, elle a ainsi accueilli « dans une approche bienveillante », a insisté Régis Halter, son directeur opérationnel 4 631 nouveaux ménages (dont un tiers de l’extérieur de la région grâce sa plateforme téléphonique).

Pour l’essentiel des personnes vivant seules (58 %), âgées de 30 à 49 ans (50 %) qui sont, pour une part sans cesse plus importante, en situation d’emploi (45 %). Si l’on ajoute celles qui se sont tournées vers elle les années précédentes, l’association a accompagné en 2015 42 582 personnes ou familles confrontées à des situations d’exclusion financière, sociale et économique. Ses 13 salariés et ses 73 bénévoles leur ont offert leur écoute, leur aide technique pour éviter que leur situation ne s’aggrave, leur médiation voire leur assistance juridique « pour les aider à retrouver un équilibre financier et une place dans la vie », a souligné Jean-Louis Kiehl, le directeur général de Crésus Alsace. Cette augmentation du nombre de situations difficiles a contraint l’an dernier l’association à renforcer ses effectifs. Or dans le même temps, elle a dû faire face à une baisse du soutien financier de certaines collectivités locales et notamment du conseil départemental du Bas-Rhin. Dans ces conditions, a indiqué M. Halter, « il nous faut aujourd’hui stabiliser notre masse salariale, augmenter le nombre de nos bénévoles » et développer les ressources propres.

Heureusement, Crésus Alsace est de plus en plus sollicité par des banques, des assurances et des organisations professionnelles pour former -moyennant rémunération- leurs salariés à la détection de personnes fragiles. Face à l’augmentation de la précarité financière, l’association va continuer à se déployer sur le territoire. En 2016, l’association va ouvrir de nouvelles permanences (elle en a déjà 11 en Alsace), notamment à Truchtersheim, Benfeld et Erstein.

 

« Les points Conseil Budget vont aussi monter en puissance », a annoncé M. Halter. Crésus a en effet été choisi pour expérimenter ce nouveau dispositif gouvernemental de lutte contre le surendettement. L’année en cours va enfin lui permettre d’approfondir son nouveau partenariat avec le cabinet Psya, spécialisé en prévention des risques psychosociaux. « Aujourd’hui, a expliqué M. Kiehl, il y a trois suicides par jour en France à cause des difficultés financières. On n’a tout simplement pas le droit d’abandonner les gens à leur sort ».

 

Article paru dans les DNA, édition du 7 mai 2016

rencontre resolis

En partenariat avec l'association RESOLIS et les étudiants SciencesPo, CRESUS a organisé le 13 avril 2016 une grande rencontre sur le thème de l'accompagnement budgétaire et la prévention coordonnée du surendettement.

Etaient présents entre autres l'Université Paris-Est Marne-la-ValléeSociété Générale & VousLa Banque PostalePIMMS de ParisInter mutuelles assistanceBanque Cic,Crédit Municipal de ParisUnccasLa finance pour tousBanque de FranceAFPADDeboutCrédit AgricoleFondation Agir Contre l'ExclusionDilemme, Finances et pédagogie ADSEA77, ASF, Procilia,ANSA, le CCAS de Grand Puis Bailly Carrois...

Découvrez la vidéo :

 

JLK 20minutes Parole-de-candidat

Jean-Louis Kiehl face à Nicolas Dupont-Aignan dans Face aux Français le 5 janvier 2011 puis François Hollande dans Parole de candidat le 28 février 2012.

Le président de la fédération des associations Crésus, qui lutte contre le surendettement social, est intervenu dans plusieurs émissions pendant la campagne présidentielle 2012.

En les évoquant, Jean-Louis Kiehl reste songeur. « Sur le moment, il y a une sincérité du candidat. Mais le temps des élections est celui des promesses, et celles-ci n’engagent que ceux qui les écoutent ». L’homme réinvestirait cependant les plateaux télé si l’occasion lui en était donnée. «J’y retournerais car la médiatisation de ce fléau qu’est le surendettement a été importante. On connaît mieux le phénomène, même si on ne le soigne toujours pas mieux.»

Mais Jean-Louis Kiehl interviendrait autrement : « Cette fois-ci, je demanderais au candidat un agenda précis de ses réformes. Car un mandat, c’est comme une course. On réforme au début, avant de se fatiguer. » Au quotidien, Jean-Louis Kiehl se bat pour la création d’un fichier positif, un dispositif destiné à lutter contre le surendettement en répertoriant l’ensemble des crédits détenus par un particulier. «Cela fait 25 ans que c’est mon combat, et je continuerai», confie-t-il.

>> Lire l'intégralité de l'article paru le 14 avril 2016 dans le journal web 20minutes 

 

agrement-educ-nat

L’association pour la Fondation CRESUS a obtenu l’agrément national en application des articles D. 551-1 et suivants du Code de l’éducation.

Cet agrément du ministère chargé de l'éducation nationale atteste de la qualité des services proposés par notre association.

 

Madame la Ministre Najat VALLAUD-BELKACEM à notre Président Jean-Louis KIEHL :

 

agrement-educ-nat2

la-quotidienne

CRÉDITS À LA CONSOMMATION : COMMENT CHOISIR ?

Retrouver le débat sur les crédits à la consommation avec Jean-Louis KIEHL dans l'émission "La quotidienne" sur France 5 diffusé jeudi 11 février 2016

L’an dernier et pour la première fois depuis près de 10 ans le nombre de crédits à la consommation a légèrement augmenté en France. 26% des foyers ont souscrit à ces types de prêts. Les taux d'intérêts pour ces prêts peuvent changer du tout au tout selon l'établissement qui vous le propose. Alors comment bien choisir son crédit à la consommation ? Et surtout comment éviter le piège du surendettement ? 

CLIQUER POUR VISUALISER LA VIDÉO.

 

 

Partenaires

ashoka probtp cetelem 2013 logo Fondation-Carrefour ircem nb
 bfm caissedepots   bqpostale  lourmel nb intrum 
macif